Le métier d’enseignant est à la fois un art et une science. Une science parce qu’il exige précision, organisation, préparation minutieuse et analyse et  un art car il n’est pas figé mais toujours adaptable et fonction des émotions de chacun. Au quotidien c’est un métier qui exige une succession de micro décisions à prendre dans l’instant.

Voici un aperçu de quelques notions qui concourent à mettre en œuvre un enseignement de qualité lorsque l’on fait classe, car pour apprendre un enfant a besoin d’être sécurisé, en confiance, cadré et de savoir ce qu’il doit faire, comment et pourquoi Il peut être utile de s’y référer régulièrement pour y repérer vos progrès, vos pierres d’achoppement et ainsi cibler des points à améliorer.…

  • Anticiper et préparer des activités :

Les élèves doivent être en action, évitez les grands discours. Prenez le temps de vérifier pour un élève choisi au hasard, combien de temps il a passé à écouter, à attendre, à « travailler »

  • Etre disponible et bienveillant tout en étant cadrant et rigoureux :

Etre bienveillant n’est pas ne pas être malveillant, c’est parler à chacun sans oublier personne : tu es important, tu m’intéresses, ta réussite m’importe

  • Expliciter les attendus avec un modèle :

Un exemplaire de la présentation du cahier du jour, du cahier de texte… reproduit en grand au tableau ou au TBI.

  • Prendre (perdre) du temps pour poser les bases :

Le fonctionnement de la classe, l’autonomie des élèves, la vie en groupe, les attendus de l’enseignant doivent être clairement explicités et fonctionnels avant de se lancer dans des apprentissages cognitifs à proprement parler. Pensez à anticiper ce temps dans vos préparations. Par exemple sur une séance de français de 45 minutes, pensez à déduire les temps d’installation, de synthèse, de rangement qui peuvent prendre jusqu’à ¼ d’heure selon l’âge des élèves et la période de l’année.

  • Dire ce qu’on fait et faire ce que l’on dit :

L’enseignant est le modèle de la classe, il se doit d’être le plus irréprochable possible dans ses paroles et ses gestes, ainsi l’enfant aura confiance en lui.  Si l’enseignant montre qu’il sait où il va, alors l’enfant sera rassuré et disponible pour apprendre.

Cet article est extrait du blog de Marguerite Morin. Pour lire l’article complet, c’est ici

Pour feuilleter et/ou acheter le livre

Pédagogie Montessori en maternelle

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *